Accueil/Home
Nous/About us
Raisons/Objectives
Usages/Usage
Concept/Concept
Concept
Produits/Products
Espace Média
Salons/Exhibitions
Plan Accès/Site Map
Contact/Contact Us
Concessions/Agents
Liens/Links
 



(1) Nous allons exploiter uniquement l’eau de pluie récoltée sur les toitures par les gouttières.
(2) L’eau arrive dans un collecteur éliminant ainsi les éventuelles dernières impuretés.
(3) Une citerne enterrée, calibrée au plus juste reçoit...
(4) ...l’eau de pluie par le fond dans une entrée tranquille évitant ainsi les remous.
(5) Un trop plein est également installé équipé d’un skimmer et d’une grille anti-rat relié au puisard ou évacuation d’eau pluviale. Il permet de pallier au débordement.
(6) Le collecteur évacue au puisard ou réseau d’eau pluviale, les feuilles, brindilles et différentes impuretés du toit mais également les poussières et la pollution atmosphérique par formation de colloïdes.
(7) Un mât fixe est installé dans la citerne sur lequel coulisse un flotteur à la surface de l’eau. Celui-ci est équipé d’une crépine qui aspire l’eau à 20 cm sous le fil de l’eau. Le mât étant fixe, aucun remous ne se produit lorsque l’aspiration s’effectue.
Un détecteur électronique de niveau bas est également installé dans la citerne permettant le cas échéant quand la citerne est presque vide de basculer automatiquement sur l’appoint automatique (modèle Matrix®).
(8) Côté bâtiment, lorsqu’il y a demande en eau, le surpresseur totalement automatique (modèle présenté Matrix®) détecte le niveau d’eau de la citerne. Selon le niveau, il aspire l’eau de la citerne par la crépine ou inverse automatiquement la vanne bi-pass sur une réserve d’eau de la concession (selon modèle).
(9) On alimente ainsi les différents postes d’eau WC, machine à laver le linge, jardin… (non alimentaire et non corporel).
(10) Des pictogrammes sont installés sur les différents robinets avec une mention ‘Eau non potable’.


 Top